Surveillance du dioxyde de carbone : pourquoi devons-nous arrêter d'inhaler la respiration des autres ?

Marie Bannister
décembre 15, 2021

Pourquoi des réglementations se mettent-elles en place sur le dioxyde de carbone  (CO2) ?

Les recherches semblent indiquer que le virus de la Covid se transmet principalement par le biais de particules aéroportées, c'est pourquoi les gouvernements du monde entier cherchent à améliorer la qualité de l'air circulant dans les écoles. Nous analysons pour vous les dernières stratégies mondiales, l'implication des législateurs et la solution pour diminuer les niveaux de CO2 dans les écoles. 

La présence de CO2 à l'école et au bureau : Pourquoi est-ce un problème ?

Lorsque nous entendons parler de dioxyde de carbone, c'est souvent en rapport avec la pollution de l'air extérieur. Mais ce n'est pas le cas ici. Ce qui nous préoccupe, c'est le taux de CO2 s'accumulant en intérieur lorsque nous expirons. Effectivement, le New York Times a récemment signalé que des parents introduisaient en douce des capteurs de CO dans les écoles de leurs enfants pour s'assurer de la sécurité des locaux1

Alors, pourquoi cet intérêt soudain pour les taux de CO2 en intérieur ?

À chaque expiration, nous expulsons du CO2. A l'heure où la distance sociale est de rigueur pour se protéger et protéger les autres, des niveaux élevés de CO2 pourraient indiquer qu'une pièce est surpeuplée ou mal ventilée. Et que nous respirons le souffle des autres. 

La transmission de virus se produit couramment via les gouttelettes microscopiques en suspension dans l'air, les postillons projetés par les éternuements ou la toux, et le contact avec les surfaces. Les habitudes de distanciation et d'hygiène peuvent aider à atténuer deux de ces problèmes, mais qu'en est-il des minuscules gouttelettes invisibles à l'œil nu ? Ces dernières peuvent rester dans l'air pendant de longues périodes et circuler dans un bâtiment.Social-Instagram-WORK-SCHOOLS-2

Les gouvernements agissent vite. Voici quelques-unes de leurs stratégies :

En Angleterre, le journal The Guardian rapporte que « le ministère de l'Éducation s'apprête à dépenser 25 millions de livres sterling dans 300 000 moniteurs de CO₂ afin que le personnel et les étudiants puissent surveiller leurs niveaux et être alertés en cas de mauvaise circulation de l'air »1. En respectant des mesures simples telles que le contrôle de la ventilation et la mise en place de tests, les étudiants et le personnel enseignant peuvent jouir d'une plus grande liberté dans l'enceinte scolaire.

De même, les autorités belges ont récemment imposé une surveillance obligatoire des niveaux de dioxyde de carbone aux hôtels, restaurants, bars, salles des fêtes et salles de sport2.

Le gouvernement allemand a quant à lui décidé de prendre les choses très au sérieux en mettant en place un Comité spécial de qualité de l'air intérieur pour faire face à cet enjeu. En réaction à la pandémie, les autorités recommandent « d'aérer autant que possible les bâtiments » et « d'utiliser les indicateurs lumineux pour surveiller les niveaux de CO2  » dans les écoles.3 

Le gouvernement écossais a également annoncé « un financement de 25 millions de livres sterling visant à améliorer la ventilation et à réduire le risque de transmission du coronavirus (COVID-19) dans les entreprises » à partir de septembre prochain. Un soutien sera également mis en place « pour aider les entreprises à effectuer des travaux tels que l'installation d'appareils de mesure du dioxyde de carbone et l'amélioration des systèmes d'aération ».3.5

Le dénominateur commun ?  La surveillance impérative des niveaux de dioxyde de carbone. Et ce, dès maintenant. 

co2 schools 1430

Un avantage supplémentaire de la surveillance du CO2

Il ne faut pas oublier que la surveillance des niveaux de CO2 présente également d'autres avantages. Dans les espaces très fréquentés, des concentrations élevées de ce gaz peuvent avoir un impact sur le bien-être des employés et sur leur efficacité au travail. Après avoir étudié les effets du CO2 sur la fonction cognitive, l'École de Santé Publique T.G. Chan de l'Université de Harvard a constaté qu'on obtenait des résultats 40 % supérieurs lorsque les niveaux de dioxyde de carbone restaient dans le vert.  L'étude a établi que le fait de respirer un air de meilleure qualité améliore les prise de décision de 101 %, ce qui se traduit par un gain de productivité annuel de 17 000 dollars par employé4.

View_CO2_newsletter

La solution

Pour aérer une pièce, il suffit d'ouvrir une porte ou une fenêtre, mais cela doit aussi inciter les responsables des installations de l'école à veiller au bon fonctionnement des systèmes de ventilation. La surveillance du CO est un moyen très simple d'assurer la ventilation adéquate des salles de classe afin de minimiser la propagation des virus et de maintenir l'attention et la productivité des personnes présentent dans la salle.

 

Sources :

1. nytimes.com/2021/10/10/health/coronavirus-ventilation-carbon-dioxide.html

1.1. www.theguardian.com/education/2021/aug/21/classrooms-england-monitor-air-quality-effort-combat-covid-better-ventilation

2. https://theconversation.com/belgium-has-mandated-carbon-dioxide-monitors-in-certain-venues-to-help-fight-covid-but-how-useful-are-they-162734

3. www.umweltbundesamt.de/en/press/pressinformation/proper-airing-reduces-risk-of-sars-cov-2-infection

3.5. https://www.gov.scot/news/improving-ventilation-to-tackle-covid-19/

4. https://dash.harvard.edu/bitstream/handle/1/27662232/4892924.pdf?sequence=1