Vous cherchez autre chose?

Rendez-vous dans un domaine qui correspond à vos intérêts et apprenez-en plus sur la qualité de l'air et les produits que nous proposons.

home_icon

Pour la maison

explore_icon_grey

Pour les entreprises

bag_icon_grey

Pour les professionnels du radon

Annuler

Ce que nous mesurons : le dioxyde de carbone dans les bâtiments

Anthea Bellavista

août 8, 2022

Avez-vous déjà ressenti de la somnolence après quelques heures passées dans une salle de réunion ? Lorsque du CO₂ s'accumule dans un espace mal ventilé, sa concentration entraîne une baisse de productivité, une somnolence, une perte de concentration et altère même la prise de décision. Nous passons environ 90 % de notre temps en intérieur1. C'est pourquoi il est si important de surveiller les niveaux de CO₂ circulant dans les bâtiments tels que les écoles et bureaux.

Contenu :

De quoi dépendent vos niveaux de CO₂ en intérieur ?

Le dioxyde de carbone ou CO2 est l'un des nombreux polluants atmosphériques susceptibles de causer l'augmentation des frais d'une entreprise. Provenant le plus souvent de notre expiration, il peut s'accumuler dans des espaces mal ventilés. Ce gaz reste inoffensif en petites quantités, mais lorsque ses niveaux augmentent, il peut entraîner des répercussions indésirables.

La concentration en CO₂ d'un lieu de travail dépend de nombreux facteurs2 :

  • Le nombre de personnes présentes dans la pièce. 
  • Le temps depuis lequel cet espace est occupé.
  • La quantité d'air frais extérieur entrant dans la zone.
  • La taille de la pièce.
  • La présence de sous-produits de combustion qui viennent contaminer l'air (un véhicule tournant au ralenti près des conduits d'entrée d'air, la fuite d'un appareil de chauffage, la fumée de tabac).
  • La concentration en CO2 extérieure.

AS-AT-B2B-The-barriers-and-adoption-of-IAQ-monitoring-technology-in-2019-from-FMs-and-HVAC-professionals-Header
Learn more about how you can use the  Airthings for Business solution to monitor your buildings Facility managers, get in touch   

Pourquoi est-ce aujourd'hui plus pertinent que jamais de surveiller votre taux de CO₂ ?

Le CO2 présent dans l'atmosphère a souvent fait l'objet d'une attention médiatique considérable en raison des risques liés au changement climatique. Actuellement, la concentration extérieure de CO2 a atteint son maximum depuis plus de 800 000 ans3. Ce qui n'est pas surprenant étant donné que l'homme a augmenté le taux de CO2 dans l'atmosphère de 47 % depuis la révolution industrielle4. Mais si cette concentration est un sujet de préoccupation, le taux de CO2 présent à l'intérieur des bâtiments devrait également en être un.  Voici pourquoi il est aujourd'hui plus pertinent que jamais de surveiller vos niveaux de CO₂ en intérieur.

  • Les taux d'occupation sont en hausse :

    On estime qu'en 2016, 54,5 % de la population mondiale vivait dans des zones urbaines5. D'ici 2030, ces zones devraient abriter 60 % de la population mondiale et une personne sur trois vivra dans des villes d'au moins un demi-million d'habitants6. Les bureaux et les écoles sont de plus en plus surpeuplés à mesure que les milieux urbains se densifient, alors que l'espace pour construire de nouveaux bâtiments se fait rare. Par conséquent, les employés et étudiants peuvent se sentir somnolents après de nombreuses heures passées dans une salle de réunion ou de classe.
  • Des bâtiments plus efficaces sur le plan énergétique émergent :

    Les nouveaux bâtiments et maisons sont plus écoénergétiques et plus étanches, mais l'air y circulant n'est toutefois pas aussi frais que l'on pourrait croire.  La concentration de CO2 en intérieur est déterminée par les niveaux de CO2 extérieurs, la respiration en intérieur et le débit de ventilation du bâtiment. Bon nombre des systèmes de ventilation que nous utilisons aujourd'hui recyclent l’air pour économiser de l’énergie, en déplaçant l’air contaminé plutôt que de faire circuler de l’air frais. Il en résulte des concentrations de CO2 élevées en intérieur et une mauvaise qualité de l’air.

AS-AT-B2B-Interim-content-B2B-Back-to-work-Header

Quel impact une concentration élevée en CO2 a-t-elle sur les bâtiments commerciaux et leurs occupants ?

Surveiller votre qualité de l'air n'est pas seulement importante pour des raisons de santé, mais parce qu'elle vous permet de réaliser des économies. Rien qu'aux États-Unis, les gains de productivité résultant de l'amélioration de la qualité des environnements intérieurs ont été estimés entre 25 et 150 milliards de dollars par an7. Voici quelles conséquences une forte concentration intérieur en CO₂ peut avoir.

  • Des performances cognitives dégradées

    Une étude menée par l'université de Harvard a enregistré des fonctions cognitives supérieures de 101 % chez les occupants de bâtiments écologiques8. En outre, de nombreuses études indiquent que la présence de CO2 peut réduire l'activité cérébrale9 et altérer les fonctions cognitives supérieures10. Améliorer la ventilation dans les écoles peut améliorer les résultats des examens et la rapidité d'exécution des tâches11.Il est donc essentiel que les écoles et bureaux surveillent leur taux de CO2 afin d'améliorer les performances cognitives des leurs occupants.
  • Une faible productivité et de l'inconfort :

    Une mauvaise qualité de l'air intérieur peut diminuer la productivité des occupants du bâtiment pencil_with_line (1)et provoquer l'inconfort de ses visiteurs. 12Cependant, des recherches révèlent qu'il est possible d'augmenter le rythme de travail de 60 % en réduisant la concentration de CO213 d'un lieu. Il est essentiel de surveiller les taux de CO des écoles, bureaux et autres locaux commerciaux pour y assurer une productivité optimale.
  • Un taux d'absentéisme plus élevé :

    Les congés maladie représentent environ 2,15 % du PIB d'un pays européen14, soit environ 77,5 milliards de livres sterling par an pour le Royaume-Uni (91,23 milliards d'euros), par exemple15. De nombreuses études ont été menées pour savoir si l'optimisation de la ventilation dans les écoles pouvait réduire le taux d'absentéisme.16 En outre, il fut révélé que la ventilation réduisait le nombre de congés maladie de 12 % par heure de renouvellement de l'air.17 La surveillance des niveaux de CO2 peut donc aider les bâtiments commerciaux à réduire les coûts associés aux congés maladie.
  • Le déclenchement de crises d'asthme :

    Le taux de CO2 peut déclencher des symptômes asthmatiques. En effet, uen étude révèle que le risque de crise d'asthme augmenterait de 18 % en cas de concentration en CO2 élevée.18 Éliminer ces déclencheurs pourrait ainsi réduire les frais liés aux congés maladie et à améliorer le bien-être des occupants du bâtiment. C'est pourquoi il est essentiel que les écoles, bureaux et autres locaux commerciaux surveillent leur taux de CO2.

    AS-AT-Ten-reasons-why-facility-managers-should-measure-IAQ-in-schools-Header

 

 

 

 

 

 

En quoi vos niveaux de CO2 sont-ils utiles pour comprendre l'efficacité de votre système de CVC ?

Afin de maintenir un air intérieur de bonne qualité, il est fondamental de vous assurer que votre système de ventilation fonctionne correctement. En effet, certaines études ont révélé que 52 % des soucis de qualité de l'air en intérieur provenaient d'un problème de ventilation19.


Si vous vous demandez si votre système de CVC fonctionne de manière efficace, il est possible de le savoir en vérifiant vos niveaux de CO2. En effet, la concentration en CO2 dans un bâtiment est généralement liée à la quantité d'air frais circulant en intérieur. En général, si votre taux de CO2 est élevé, c'est que l'air a du mal à se renouveler dans votre bâtiment.

Optimiser la ventilation et gérer plus attentivement l'utilisation des espaces peut contribuer à réduire votre taux de CO2 et ses effets. Pour ce faire, vous avez besoin de données qui vous indiquent quand il faut agir. La solution Airthings for Business permet aux gestionnaires d'installations et aux locataires de surveiller les niveaux de CO2 présents dans leurs locaux commerciaux afin de mettre en œuvre des mesures d'atténuation visant à y maintenir un air sain. 

How improving office air quality unlocks greater productivity, wellbeing and operational benefits

 

Sources

1 Revue annuelle de santé publique de Harvard https://www.annualreviews.org/doi/10.1146/annurev-publhealth-031816-044420

2  https://www.health.state.mn.us/communities/environment/air/toxins/co2.html 

3  https://www.climate.gov/news-features/understanding-climate/climate-change-atmospheric-carbon-dioxide 

4  https://climate.nasa.gov/causes/ 

5 https://www.un.org/en/development/desa/population/publications/pdf/urbanization/the_worlds_cities_in_2016_data_booklet.pdf

6 https://www.un.org/en/development/desa/population/publications/pdf/urbanization/the_worlds_cities_in_2016_data_booklet.pdf  Nations unies

7  Revue annuelle de santé publique de Harvard https://www.annualreviews.org/doi/full/10.1146/annurev-publhealth-031816-044420#_i1

8  https://green.harvard.edu/tools-resources/research-highlight/impact-green-buildings-cognitive-function

 9 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20842164

10 https://www.washingtonpost.com/news/energy-environment/wp/2015/10/27/why-your-office-air-could-be-crimping-your-productivity/?noredirect=on&utm_term=.ee38ebbe40ae

11  https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/ina.12403

12 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15330777

Centre national d'information sur les biotechnologies, Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis

13 https://emcoruk.com/workplace_productivity.pdf

14  https://www.eurofound.europa.eu/de/publications/report/2010/absence-from-work 

15 https://www.ablrecruitment.com/sick-staff-cost-uk-economy-77-5-billion-year/

16 https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/ina.12403

17 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25789698/

18 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17100666/  

19 https://www.osha.gov/dts/osta/otm/otm_iii/otm_iii_2.html  









Get started Airthings for Business

Ready to learn more about how our solution can help your business breathe better?

B2B page illustration_Get started